2 jours à Phnom Penh la capitale du Cambodge.

Scroll down to content

Mon voyage au Cambodge débute à Phom Penh qui est la capitale du Cambodge. Elle était autrefois surnommée « La perle d’Asie » avant de connaitre la terreur sous la révolution des Khmers rouges. Aujourd’hui cette ville grouillante de 1,5 million d’habitants se reconstruit à grande vitesse pour un jour retrouver sa fierté et beauté d’autrefois.

J’ai eu la chance de visiter cette métropole à plusieurs reprises et je vous présente ici un itinéraire pour découvrir la ville sur 2 jours.

Bouquet de Lotus au temple Wat Phnom – Phnom Penh

Premier jour:

Les principaux sites à visiter sont concentrés dans le centre ville, pour cette première journée, il vous sera donc très facile de vous déplacer à pieds d’un point A à un point B.

Je vous propose de commencer  au marché central (Psah Thom Thmey). Ce bâtiment construit lorsque le Cambodge était sous protectorat français a une forme particulière: un énorme dôme au centre, avec quatre longues allées qui partent du dôme vers les extrémités. Ce marché convient aussi bien aux touristes que pour les locaux, d’un côté vous trouverez des souvenirs en tout genre, des contrefaçons, des cartes postales… et d’un autre côté, se vendent des ustensiles pour la maison, des fruits et légumes, de la viande et du poisson et j’en passe. Vous verrez même des locaux se faire faire une manucure, ou couper les cheveux. Le marché ouvre à 6h30 et ferme à 17h, mieux vaut le visiter vers les 8h du matin, pour voir les étals bien remplis et tous les stands ouverts.

Vue sur le marché Psah Thom Thmey  de puis le dernier étage du centre commercial Sorya Center Point – Phnom Penh

Votre visite et éventuel shopping au marché central sont terminés, il est temps de se diriger vers le temple Wat Phnom. Cet édifice religieux se trouve au sommet de la seule colline de Phnom Penh. De 27 mètres de haut, cette dernière forme d’ailleurs un énorme rond-point. L’entrée vous coûtera 1$ (0.86Euro), une fois à l’intérieur promenez-vous dans le grand parc avant de monter visiter le temple. Durant votre balade, vous découvrirez une horloge immense, des statues religieuses, un musée, des vendeuses d’offrandes (banane, fleur de lotus…), etc. Une fois au sommet vous pouvez visiter le temple qui n’est pas très grand, mais joli. Vous verrez beaucoup de locaux venir prier dans ce temple pour obtenir une faveur, comme par exemple pour la réussite à un examen, à un entretien d’embauche… Si leurs prières sont exaucées, ils reviendront déposer une offrande. Compter une petite heure pour la visite de l’ensemble des lieux.

Jeune fille Khmer priant dans le temple Wat Phnom – Phnom Penh

Maintenant direction la promenade le long du fleuve, ou plutôt des fleuves car le Quai Sisowath longe d’abord le Tonlé Sap et ensuite le Mékong sur une longueur de 3km. Ici pas de stress, baladez-vous tout en regardant les Khmers (Khmer = Cambodgien/ne) flâner, faire du sport, papoter entre amis ou famille et même venir prier dans de petits temples non loin du palais royal. Vous pouvez achetez une boisson ou quelque chose à grignoter et asseyez-vous sur un des nombreux bancs sur le bord du quai pour regarder la vie sur les fleuves et sur la rive. La balade est également très belle lors du coucher de soleil. Pour les gourmands, de l’autre côté du quai, vous trouverez beaucoup de restaurant servant des plats du monde entier. Ici vous pouvez très bien vous promener pour quelques dizaines de minutes tout comme flâner quelques heures.

Moi, assis sur la partie extérieure du quai au bord du fleuve Tonlé Sap – Phnom Penh

En continuant votre marche sur le Quai Sisowath, vous tomberez sur le Palais Royal et la Pagode d’Argent. Ce lieu est l’actuelle résidence du Roi et je trouve qu’il y a une certaine ressemblance avec le palais royal de Bangkok. Une partie du site est ouvert au public, l’entrée vous sera facturée 10$ soit 8,60€. Attention, pour être accepté à l’intérieur il  faudra que vos vêtements couvrent vos épaules et vos genoux, autrement vous devrez acheter à l’entrée un sarong pour vous couvrir. Une fois à l’intérieur promenez-vous dans les jardins et les bâtiments ouverts à la visite, vous constaterez un gros contraste entre l’enceinte du palais très bien entretenue et l’extérieur poussiéreux des rues de Phnom Penh (attention cependant, pas de préjugés, Phnom Penh reste relativement propre comparé à la pauvreté du Cambodge ou comparé à d’autres villes). Pour ne pas vous  mentir, je n’ai pas trouvé cet endroit vraiment exceptionnel, comptez 2 heures pour la visite des lieux. Attention aux horaires d’ouverture, qui sont 7h30/11h et 14h/17h, ne planifiez donc pas votre visite entre 11h et 14h.

La pagode d’Argent vue de l’extérieur – Phnom Penh

Votre visite terminée,  marchez en direction du monument de l’Indépendance. Le chemin le plus agréable  pour y aller est de traverser le Wat Botum Park qui débute à l’entrée du Palais Royal; une fois au bout du parc tournez à gauche vers la longue place où se trouve le rond-point avec le monument en son centre. L’édifice de 20 mètres de hauteur a été construit en 1958 en mémoire de l’indépendance du Cambodge en 1953.

Monument de l’Indépendance – Phnom Penh

Après une journée bien remplie, je vous propose d’aller vous relaxer sur le roof-top d’une tour pour voir le coucher de soleil. Direction donc le Eclipse Sky Bar, depuis lequel vous avez une vue à 360° sur Phnom Penh, c’est pour cela que je recommande de voir au moins une fois le sunset depuis ce bar (même si, quand je m’y suis rendu, la météo n’était pas top et donc le coucher de soleil n’a pas été  le plus beau que j’ai vu à Phnom Penh). Ici vous pouvez  consommer une simple boisson tout comme  dîner et passer votre soirée là bas, c’est ouvert  7j/7 de 17h à 2 heures du matin.

Vue depuis l’Eclipse Sky Bar – voici l’adresse: 455, Monivong Bvd, Phnom Penh Tower, 23ème etg.

Deuxième jour:

Cette deuxième journée sera beaucoup moins souriante que le premier jour, effectivement au programme je vous propose de découvrir deux sites forts en émotions. Vous le savez peut-être, le Cambodge n’est en paix que depuis 1998 et les malheureux Cambodgiens ont été victime d’un génocide de 1975 à 1979. Pour éclairer ce qui s’est passé pendant la prise de contrôle du Cambodge par les Khmers Rouges, je recommande fortement de visiter le musée du génocide et les Killing Fields, mais avant cela direction le marché Russe (Tuol Tom Poung). Ce marché doit son surnom au fait que beaucoup d’expatriés Russes visitaient ce marché régulièrement dans les années 80. Tout comme au marché central, vous trouverez vraiment de tout, mais en beaucoup plus dense, et étroit, l’air circule mal, cela peut être étouffant; cependant le marché est plein de vie et il est aussi agréable à visiter; j’ai trouvé les vendeuses beaucoup plus joviales qu’au marché central.

Partie poissonnerie et boucherie du marché Russe – Phnom Penh

Il est désormais temps de visiter le musée du génocide, mais avant cela réservez un tuk-tuk pour la journée, il vous amènera là où vous le désirez et vous attendra pendant que vous faites vos visites, le prix varie entre 10$ (8,60€) et 15$ (12,90€) en fonction du parcours que vous lui demandez. Attention cependant, il faut négocier le prix à l’avance car au début on vous annoncera entre 25/30$, et surtout payez le chauffeur uniquement à la fin pour éviter qu’il ne vous laisse en plan.

Vous avez maintenant votre Tuk-tuk réservé et êtes arrivé à S21 qui est le musée du génocide, l’entrée coûte 5$ soit 4,30€ et le guide audio 3$ (2,60€), je conseille à 300% de prendre le guide audio pour vraiment comprendre ce qui s’est passé ici. Ticket en main vous entrez dans la cour principale et constatez que les bâtiments ne ressemblent en rien à une prison, mis à part les fils barbelés. Effectivement les Khmers rouges avaient transformé un lycée en prison ultra-secrète, où environ 17000 personnes ont été emprisonnées et torturées. Il n’y avait aucune distinction entre hommes, femmes et enfants, tous étaient destinés à être exécutés et seulement 7 personnes ont survécu. Lors de votre visite vous apprendrez énormément sur la douloureuse histoire du Cambodge. Si vous écoutez tous les enregistrements audio de votre guide, la visite durera un peu plus de 2 heures, mais vous pouvez faire plus court en n’écoutant que les parties les plus importantes, je recommande pourtant de tout écouter. Je n’ai pas envie de mettre trop de tristesse dans mon blog même si ces atrocités ont  malheureusement bien existé, alors si vous désirez plus d’information sur la révolution des Khmers rouges et le génocide Cambodgien, beaucoup de sites sur internet en parlent, il vous suffit de chercher sur Google.

Horaire: ouvert 7j/7 de 8h à 17h.

Cellule des prisonniers construites à l’intérieur des salles de classes – S21/Phnom Penh

Dans la continuité de S21, je vous recommande de visiter aussi les Killing Fields, qui étaient le champ d’exécution des détenus de la prison ultra-secrète. Demandez à votre conducteur de Tuk-tuk de vous y conduire, le trajet durera environ 40 minutes. Le droit d’admission est de $6 (5,20€) avec le guide audio. À l’entrée vous trouverez un monument, une Stupa Bouddhist dressé en mémoire des victimes de Pol Pot, leader des Khmers rouges, et vous verrez à l’intérieur plus de 8000 crânes trouvés dans les fosses de ce champ d’exécution, vous apprendrez encore plus sur le fonctionnement des Khmers rouges et sur les techniques utilisées par les révolutionnaires pour exterminer les prisonniers, et croyez-moi, c’était loin d’être dans la douceur. Comme pour le musée du génocide, je laisse place à Google pour vous donner plus de précisions sur ces lieux et les horreurs qui se sont passées ici. La visite vous prendra environ 1 heure, les lieux sont ouverts 7j/7 de 7h30 à 17h30. Un dernier avis, les Killing Fields tout comme S21 sont vraiment déconseillés aux enfants et âmes sensibles.

Une partie des fosses des Killing Fields

En ayant terminé avec les atrocités, sautez dans votre tuk-tuk et dirigez-vous vers un lieu beaucoup plus jovial, le Stade Olympique de Phnom Penh. Ici, hommes et femmes de tous âges viennent faire du sport, mais vraiment tous genres de sports, de la marche en passant par le football, les arts martiaux, la natation et tant d’autres. Les gradins étant ouverts au public, beaucoup de locaux viennent s’asseoir pour papoter et/ou grignoter entre amis ou en famille, d’ailleurs ce stade peut accueillir 70000 spectateurs. Ce stade est un exemple du renouveau du Cambodge et de son peuple qui  retrouve la croissance et la joie. Cela fait plaisir de les voir comme cela même s’il ne faut pas oublier que le Cambodge reste un petit pays très pauvre, où la vie de tous les jours n’est pas facile pour tous. Profitez de votre temps ici pour vous promener le long du stade, mais aussi, à l’intérieur et sur les gradins, observez les Khmers faire du sport ou sympathisez avec des Cambodgiens assis sur les gradins, c’est un peuple ouvert, ils n’hésiteront pas à parler avec vous, même ceux qui parlent peu anglais.

Stade Olympique de Phnom Penh

Votre visite de Phnom Penh touche à sa fin, mais avant cela pourquoi ne pas aller boire un verre là ou les locaux le font: le Container Night Market. Comme le nom l’indique, les bars/restaurants sont logés dans des containers maritimes. Chacun des établissements a une décoration ou un thème différent, mais nombre d’entre eux diffusent de la musique avec un niveau sonore relativement élevé. Des groupes de musiciens viennent souvent jouer dans certain bars, ici les clients sont de jeunes Khmers, il y a très peu de touristes. Derrière les bars vous trouverez un marché de nuit.

Horraire: 7j/7 de 16h à 23h.

Aperçu du Container Night Market – Phnom Penh

Pour les curieux, durant mon séjour à Phnom Penh je suis resté à l’Aura Thematic Hostel, dans une chambre de 4 lits avec salle de bain et clim. Les lieux sont très propres, le personnel super cool et l’hôtel est bien placé dans Phnom Penh, à moins de 300m du Palais Royal. Il y a également un roof-top où ils servent cocktails et plats cuisinés.

Pour me déplacer, j’ai beaucoup marché, réservé une fois un tuk-tuk pour la journée pour le somme de 10$ et parfois utilisé l’application Pass App Taxi (équivalent de Uber au Cambodge) pour des trajets de distance moyenne.

Pour conclure:

Phnom Penh n’est pas forcément le plus beau coin du Cambodge, mais cela reste un passage obligé ne serait-ce que pour en apprendre plus sur l’histoire du pays. La ville est en train d’exploser économiquement avec des constructions dans tous les coins, cependant cela reste une capitale calme comparée à ses voisins comme par exemple Hanoï et Bangkok. 2 jours me semblent  suffisants pour explorer le cœur de la ville et les lieux historiques.

J’espère que cet article vous aidera, si vous avez des questions n’hésitez pas à laisser un commentaire, et si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager.

Merci de votre lecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :